mar 10, 2011
TaCEQ Admin

Lettre ouverte du patronat sur le financement des universités – La TaCEQ et l’AGE UQTR réagissent aux propositions du patronat concernant les frais de scolarité

Québec, le 10 mars 2011 – À la veille du dépôt du budget du gouvernement Québec, la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ) et l’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) déplorent les prises de position de quatre organisations patronales.

La TaCEQ et l’AGE UQTR dénoncent les solutions proposées par la Fédération des chambres de commerce du Québec, le Conseil du patronat du Québec, la Fédération canadienne des entreprises indépendantes et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain aux problèmes qui accablent les universités québécoises. Ces associations étudiantes questionnent notamment l’engagement patronal envers le maintien de la qualité de l’enseignement universitaire à la lumière de leurs propositions sur le financement des universités, soit que les frais de scolarité devraient rejoindre la moyenne canadienne. Une étude récente commandée par le gouvernement libéral démontre qu’une telle hausse des frais de scolarité priverait des milliers d’étudiants de l’accès à l’éducation universitaire pour une question d’argent. « Il est faux de penser que le fait d’augmenter encore les frais de scolarité entraînera une meilleure qualité de l’enseignement, surtout si bien des étudiants ne peuvent plus se permettre d’aller à l’université », selon M. Frédéric Déru, président de l’AGE UQTR.

La TaCEQ et l’AGE UQTR demandent au gouvernement du Québec de cesser la hausse actuelle des frais de scolarité et de financer le réseau d’éducation postsecondaire à l’aide d’une contribution fiscale obligatoire des entreprises. « Alors que les coûts d’exploitation d’une entreprise au Québec sont parmi les plus bas en Amérique du Nord, le gouvernement choisit d’accorder aux entreprises de généreux crédits d’impôt, d’abolir la taxe sur le capital, et de refiler la facture à la population étudiante. Cette situation ne doit pas perdurer », explique M. Joël Pedneault, vice-secrétaire général de la TaCEQ.

Plusieurs associations membres de la TaCEQ de même que l’AGE UQTR manifesteront ce samedi 12 mars pour exiger du gouvernement qu’il cesse la hausse actuelle des frais de scolarité.

La TaCEQ représente plus de 65 000 étudiantes et étudiants universitaires provenant de l’Université McGill, de l’Université Laval et de l’Université de Sherbrooke. L’AGE UQTR représente 9500 étudiantes et étudiants.

-30-

Renseignements:

TaCEQ : Joël Pedneault, vice-secrétaire général, TaCEQ, 514-880-9260

AGE UQTR : François Landry, attaché politique, AGE UQTR, 819 376-5011, poste 2689

Partagez cet article!

Laissez un commentaire

Suivez-nous sur Facebook!