août 8, 2012
TaCEQ Admin

Déclenchement des élections générales

QUÉBEC, le 31 juill. 2012 – Devant l’imminence du déclenchement d’élections générales pendant la période estivale, le gouvernement libéral affiche clairement son mépris pour les citoyens du Québec en tentant de camoufler plusieurs enjeux cruciaux lors d’une campagne en pleine période de vacances. En choisissant la date du 4 septembre pour tenir le scrutin, journée de la rentrée pour la majorité des étudiantes et des étudiants, certaines personnes semblent faire tout en leur possible pour ternir l’image de la démocratie et entretenir le cynisme ambiant.

Ces stratégies électoralistes improvisées contribuent à miner la confiance des citoyennes et des citoyens du Québec envers la classe politique à un moment où elle a besoin de leadership et de vision. « Nous tenons à rappeler à tous les partis que les citoyens du Québec ne sont pas dupes, qu’il est temps de parler sans détours d’enjeux importants et de tenir de véritables débats de société » souligne Paul-Émile Auger, Secrétaire Général de la TaCEQ.

Les membres de la Table de concertation étudiante du Québec affirment d’une seule voix que les attaques contre la démocratie étudiante et contre les droits et libertés doivent cesser et que ceux qui formeront l’avenir du Québec gardent l’ensemble des candidats à l’œil. « Aujourd’hui, c’est toute la classe politique qui doit prendre acte du mécontentement et des attentes de la population. Il est grand temps de s’élever et de remettre les principes démocratiques les plus vertueux au cœur de l’exercice qui s’apprête à être déclenché. Nous les jugerons au-delà de leur pointage électoral » ajoute M. Auger.

D’un même souffle, la TaCEQ rappelle également que la lutte pour une éducation post-secondaire réellement accessible, libre et indépendante ne sera pas terminée après les élections, et ce, peu importe le parti au pouvoir.

Partagez cet article!

Laissez un commentaire

Suivez-nous sur Facebook!